Mardi Gras - Carnaval

“bunyol de carabassa” by Baptiste Pons is licensed under CC BY 2.0

 

Mientras que aquí en Argentina hablamos de Carnaval en Francia por ejemplo se le da gran importancia al “Mardi Gras” o sea el Martes de Carnaval.

La fiesta de Mardi Gras que antecede al Miércoles de Ceniza marca el inicio de la Cuaresma

Para los católicos, el miércoles de ceniza es un día de penitencia. Entre los primeros cristianos, este día era el de las penitencias públicas y  los penitentes iban con la cabeza  cubierta de ceniza como signo de aflicción.

Las prácticas tradicionales de la Cuaresma, con el ayuno y la abstinencia, se remontan al siglo IV. Comenzó como parte de un periodo de renovación para la Iglesia y aún se conserva en gran parte del mundo. Sin embargo, las penitencias son cada vez menos rigurosas, sobre todo en los países occidentales. El ayuno debería consistir de una única comida diaria, mientras que la abstinencia supone no comer carne.

Mardi Gras cobra todo su sentido cuando lo ponemos en este contexto. Para hacer  fiesta una última vez antes del inicio de la privación, el martes, "muy graso",  en el que terminamos los alimentos grasos antes de la Cuaresma.

La fête de Mardi Gras précède le mercredi des Cendres marquant le début du Carême.

Pour les catholiques, le mercredi des Cendres est un jour de pénitence. Chez les premiers Chrétiens, ce jour était celui des pénitences publiques et les pénitents se présentaient la tête couverte de cendres en signe d'affliction.

Le carême est la période des quarante jours précédant Pâques. Les chrétiens sont invités à se purifier de leurs fautes et à faire pénitence par des privations. La pénitence peut être marquée par le jeûne ou l'abstinence, comme l'abstention volontaire de viande et de laitages, et parfois, de nos jours, de desserts et de sucreries.

Le Mardi gras prend tout son sens quand on le replace dans ce contexte. Pour faire une dernière fois la fête avant que les privations ne commencent, la veille, le mardi, on « faisait gras », c’est-à-dire qu’on finissait les aliments gras avant de se mettre au carême. On en profitait pour faire des beignets, des bugnes et des fritures. Puisque la tradition du Carême veut qu’on arrête également de manger des œufs, on faisait aussi des crêpes.

A l’occasion du Mardi gras, on déguste des gaufres, beignets, bugnes, ganses et autres spécialités de carnaval dont les recettes et les appellations connaissent un nombre infini de variantes. Spécialités à déguster à l’occasion du Mardi gras :

  • Beugnets (Franche Comté), souvent aux pommes.
  • Bottereau (Pays Nantais, Anjou)
  • Bougnettes (Pays catalan)
  • Bugnes (Lyon), à base de pâte levée
  • Chichi frégi (Provence)
  • Craquelins (Savoie, Limousin, Bretagne)
  • Corvechets (Lorraine)
  • Croquignolles (Anjou)
  • Crouchepette (Landes)
  • Frappes (Corse) sont aromatisées à l’eau-de-vie de myrthe.
  • Faverolles ou Frivolles (Champagne)
  • Foutimassons (Vendée,Poitou)
  • Ganses (Nice)
  • Guenilles (Auvergne)
  • Mascottes (Côte d’Azur)
  • Merveille (Sud Ouest)
  • Oreillettes languedociennes craquantes ou à base de pâte levée.
  • Pets-de-nonne (Franche Comté)
  • Rousettes (Alsace)
  • Tourtisseaux (Vendée)