Histoire des bonbons.....

Il était une fois les bonbons et confiseries…

Au commencement, il y a 600 ans avant notre ère, il y avait le "roseau qui donne du miel sans le secours des abeilles", découvert par les Perses, qui en gardèrent jalousement le secret… jusqu'à ce qu'Alexandre Le Grand, au IVème siècle avant JC, le rapporte avec lui et que sa culture se répande progressivement le long du bassin méditerranéen.
Plus tard, au XIIème siècle, les Croisés font découvrir à l'Europe la canne à sucre… C'est le début de la confiserie…
Durant une longue période, le sucre - considéré comme un remède au même titre que toutes les autres épices - est utilisé et vendu très cher par les apothicaires. Parallèlement, une confiserie de luxe apparaît avec les 1ers fruits confits et les marmelades.
Mais ce n'est qu'à la fin du XIVème siècle, alors que l'Europe organise sont commerce de sucre, qu'un réel essor de la confiserie est possible. Créations et nouvelles recettes apparaissent : les fruits confits se développent à l'arrivée des Papes en Avignon alors que naissant dragées, nougats et pralines. Les "drageries", aussi appelées "épices de chambres", friandises offertes à la fin du repas, se multiplient
A partir du XVIIème siècle, pastilles, marrons glacés apparaissent… Les confiseurs ouvrent boutique à Paris. Leurs magasins sont le rendez-vous de la société de la riche bourgeoisie.
Ce n'est qu'au XIXème siècle que le sucre se démocratise réellement, grâce à l'apparition du sucre de betterave. C'est une véritable révolution… et depuis, les confiseurs n'ont de cesse de créer de nouveaux bonbons et de nouvelles spécialités, issus de la tradition et de tout leur savoir-faire, dont la plupart existent encore aujourd'hui.

Symbole de plaisir, partage, fête, convivialité les bonbons et confiserie ont accompagné l'histoire de notre pays depuis des siècles et font partie de notre patrimoine et de nos traditions culinaires. 
En toute fête, en tout événement : anniversaire, mariage, fête des mères fêtes des pères,… les bonbons et confiseries savent être les complices doux gourmands de ces moments de fête, de partage et de convivialité
.

Le plus vieux bonbon du monde *

Au moyen-âge, lorsque le sucre fut enfin connu en France, il arrivait en très petites quantités et seulement chez les rois et les seigneurs.
Un jour, un cuisinier lança la mode des "épices de chambre" : il roula des graines, des pignons, des amandes, de la cannelle, et du gingembre dans du sucre et les fit rissoler dans une poêle. Les invités les emportaient dans leur chambre pour mieux s'en régaler. Les ancêtres des bonbons étaient nés.
Les épices de chambre rencontrèrent très rapidement un vif succès à la cour des rois. A cette époque, on les mangeait surtout pour digérer après des repas souvent "gargantuesques"…

http://www.confiserie.org/html/tout.html

Toutes les confiseries

La grande famille

Les bonbons de sucre cuit et les sucettes   Les boules de gomme   Les caramels   Les chewing-gum   Les dragées   Les fruits confits   
Les gélifiés   Les nougats   Les pastilles   Les pâtes à mâcher   Les pâtes d'amandes   Les pâtes de fruits   Les réglisses   Le Calisson   
La Guimauve   Le Touron   Gros plan sur quelques spécialités de nos régions   

Bonbons de sucre cuit, sucettes, boules de gomme, pâtes à mâcher, dragées, pâtes de fruits, pâtes d'amande, pastilles, chewing-gum, réglisses, gélifiés, caramels, nougats, fruits confits, calissons, guimauves… 
20 spécialités de bonbons, plus de 600 spécialités régionales, la grande famille des bonbons et confiseries offre à tous, petits et grands, une extraordinaire variété de goût, de couleurs, de textures… pour le plaisir et l'émerveillement de nos sens.

Les bonbons de sucre cuit et les sucettes          

Les bonbons de sucre cuit ont suivi le cours des découvertes culinaires, parcourant le monde, s'enrichissant d'une multitude de saveurs, plus délicieuses les unes que les autres. Ils se déclinent en de multiples variétés : acidulés, sucres d'orges, berlingots, feuilletés, fourrés ... sans oublier les sucettes : en boules, en fers de lance, plates ou immensément rondes, torsadées, en sifflet... elles font le régal des enfants !

Les boules de gomme

Connues depuis des siècles, les gommes contiennent une substance végétale naturelle: la gomme arabique, extrait naturel de l'Acacia. La texture moelleuse et la saveur douce des gommes les font aimer de tous - aux parfums variés, dures et lisses ou encore brillantes, elles s'enrobent parfois d'une fine pellicule de sucre. À la fleur d'oranger ou à la violette, la préférence va aujourd'hui aux gommes parfumées au sucre de différents fruits.

Les caramels

On les aime au lait, à la crème ou au beurre, à la vanille, au chocolat ou au café... mais ce grand classique sait se montrer audacieux : on le découvre parfumé au citron, à l'orange, à l'ananas et même à l'orgeat (amandes et fleur d'oranger), enrobé de chocolat ou encore agrémenté de pépites de myrtilles et de framboises ou même d'amandes ou de noisettes broyées. Sans oublier les premières sucettes faites de caramel au lait frais et le caramel au beurre salé, une fine spécialité à déguster en Bretagne et Normandie. On le croque ou on le laisse fondre.. à chacun sa façon de déguster cette merveille qu'est le caramel.

Les chewing-gum

A l'origine, il s'agissait d'une gomme naturelle, le "chicle", fourni par un arbre de la jungle mexicaine, le sapotier, que les Mexicains avaient l'habitude de mastiquer après l'avoir fait sécher en petites bandes. Parfumé à la menthe, le chicle partit à la conquête du monde. Découvert dans les sacs des GI's américains lors de la seconde guerre mondiale, le "chewing-gum" est synonyme de liberté et de modernité dans l'esprit des Européens.

Les dragées

Ovales et lisses, les dragées s'associent aux jours heureux que sont les étapes fondatrices de notre vie : mariages, baptêmes, communions ou bar-mitsvas... Si sa date de naissance reste imprécise, en France, la dragée a acquis ses Lettres de Noblesse au XIIème siècle. Les apothicaires eurent l'idée de fondre le sucre de canne, rapporté par les Croisés, pour enrober 

des épices et des amandes. Aujourd'hui, il existe tout un éventail de dragées : au chocolat, aux fruits, à la nougatine... Produit d'un savoir-faire, il ne faut pas moins de 10 jours pour fabriquer une dragée !

Les fruits confits

La tradition de confire des fruits remonterait aux Romains, qui les trempaient dans du miel. Le "confisage" est un art délicat et subtil entre tous. Arôme, suavité et souplesse sont les critères de qualité du véritable fruit confit. Met de choix, rare et raffiné, le fruit confit reste l'aristocrate de la confiserie. Le plus utilisé est la cerise. Il faut également citer les marrons glacés, connus depuis des siècles : très en vogue sous le règne de Louis XIV, ils règnent aujourd'hui sur les étals des confiseurs pendant les fêtes de Noël et de fin d'année, nus ou enveloppés dans une papillote d'or ou d'argent.

Les gélifiés                                   

Au XIXème siècle, des confiseurs découvrent que le sucre se mélange très bien avec la résine d'un certain acacia que l'on trouve en Afrique, en Asie et même en Australie. Cette matière première s'appelle la "gomme arabique". Cette résine doit d'abord être nettoyée et préparée avant d'être cuite avec le sucre. En ajoutant des extraits de fruits et des arômes, on obtient d'excellentes friandises gélifiées que l'on prend plaisir à "mastiquer". Mais la gomme arabique devenant de plus en plus coûteuse, les confiseurs ont cherché d'autres matières premières ; c'est ainsi que s'explique le développement rapide de la gélatine. Les gélifiés sont tout en tendresse et aux couleurs de l'arc-en-ciel ; ils règnent sur les cours d'écoles : ils s'échangent, se comparent et font la joie des enfants... et des parents, qui en font leur "péché mignon" ! Aujourd'hui, les confiseurs donnent corps aux créations les plus fantasques : dauphins bleus, éléphants orange, souris vertes !

Les nougats

C'est l'une des confiseries les plus populaires et les plus réputées au monde. Installé en Provence dès le Moyen-âge le nougat a conquis l'Ardèche au XVIème siècle, grâce aux plantations d'amandiers développées par Olivier de Serres... C'est à la fin du XVIème siècle que Montélimar devient la capitale du nougat. La plus belle légende concernant son origine, remonte au XVIIème siècle et raconte que l'appellation nougat viendrait de l'expression "tu nous gâtes". Tendre ou dur, noir ou blanc, aux amandes, aux pistaches, aux noisettes... les ingrédients qui le composent varient en fonction des villes où on le fabrique.
La saviez-vous ? La première recette de nougat se trouve dans les écrits de Nostradamus…

Les pastilles

De petite taille, d'aspect lisse et brillant, la pastille se décline à tous les parfums C'est à Jean Pastilla confiseur favori de la famille Médicis, introduit à la Cour sous le règne d'Henri IV, que ces confiseries doivent leur nom. De toutes les pastilles, celles de Vichy est de loin la plus célèbre. C'est le chimiste Darcet qui est à l'origine de ces Pastilles timbrées à la forme octogonale si caractéristique.

Les pâtes à mâcher

Les pâtes à mâcher avaient autrefois un rôle bien précis : elles étaient dites "pectorales" et figuraient dans le Codex des apothicaires. Une recette de base commune, mais une texture différente et plus aérée différencie la pâte à mâcher de la gomme. La particularité de ses parfums lui confère toute son originalité : à la menthe poivrée, à la réglisse, à l'anis ou aux fruits... les enfants ont un faible pour la pâte de guimauve.

La pâte d’amandes

A la base de cette savoureuse douceur sont les amandes douces, finement broyées. Le plus souvent, la pâte d'amandes est découpée ou moulée, puis candie : elle se déguise alors en citrouille, ananas, prend la forme d'un éléphant ou d'un personnage. Elle s'utilise beaucoup en fourrage de bonbons (et de chocolats). Elle entre également dans la composition de confiseries réputées, comme le Calisson.

Les pâtes de fruits

L'occident découvre l'aïeule de la pâte de fruits au retour des croisés, sous forme de "confitures sèches". Faites avec la pulpe des fruits et du sucre, elles étaient à l'origine une façon de conserver les fruits. Mais dès le Moyen-Âge, elles sont considérées comme des douceurs de choix. De nos jours, la variété des pâtes de fruits est infinie : candies, glacées ou enrobées de sucre cristallisé, fourrées de liqueur, il en existe vraiment pour tous les goûts. La pâte de fruits honore de son renom bien des régions. Autant de lieux lui conservent son originalité et font naître des noms aux accents savoureux.

Les réglisses

Extraite d'une racine, la réglisse a longtemps été utilisée pour ses vertus thérapeutiques adoucissantes, avant de découvrir sa vocation éminemment plus gourmande, à partir de la fin du XIXème siècle. Les confiseries à la réglisse, dures ou souples, se déclinent en une multitude de formes : gommes, pastilles, dragées, rouleaux (surnommés "lacets de bottine"), fourrées, coulées... elles sont appréciées par tous les âges.
Comme Théophraste (botaniste de l'Antiquité) le dit dans son "Historia plantarum", la réglisse a la capacité d'étancher la soif lorsqu'on la laisse fondre dans la bouche. Aussi, la légende raconte que l'armée d'Alexandre Le Grand arrivait à survivre sans eau pendant de longues batailles, pour la remplacer, les soldats utilisaient de la réglisse

Confiserie - Dulces ; confitería; bombones

Confiserie:  Une confiserie est un produit à base de sucre qui est vendu dans un magasin du même nom et fabriqué par un confiseur. Il existe une très grande variété de confiseries allant des bonbons aux chocolats en passant par les fruits confits, la Barbe à papa, le sucre d'orge, les Anis de Flavigny et les Loukoums. Au Québec, le terme confiserie est peu utilisé et est remplacé par bonbon. Confiserie est souvent appelé bonbonnerie.

Caramels, nougats, pâtes à fruit.

Confitería; dulces; pastelería; golosinas, etc.: Productos a base de azúcar y comercios que los venden. Existen innumerables variedades de ellos. En general cada país tiene sus especialidades locales.

Caramelos, turrones, pastas frutales

Caramels ; bonbons: Caramels On les aime au lait, à la crème ou au beurre, mais aussi à la vanille, au chocolat ou au café… Le mot français "caramel" qui dérive de l’espagnol "caramelo" viendrait du latin médiéval "cannamellis" (canne à sucre ) ; quant à l’appellation toffee, elle provient du mot anglais "tough" qui signifi e tenace ou dur. Les caramels comptent parmi les premières friandises à base de sucre. Les caramels sont préparés à partir d’un mélange de sucres, de produits du lait et de matières grasses qui peuvent être, selon les qualités, exclusivement du beurre ou de la crème de lait. C’est le lait qui donne aux caramels leur saveur et leur couleur. Il subit au cours de la cuisson une caramélisation qui confère au produit son goût spécifi que.

Caramelo: la palabra francesa "caramel" deriva del español "caramelo"

Nougats : C’est l’une des confi series les plus populaires et les plus réputées au monde. Installé en Provence dès le Moyen Age, le nougat a conquis l’Ardèche au XVIe siècle, grâce aux plantations d’amandiers développées par Olivier de Serres… C’est à la fi n du XVIe siècle que Montélimar devient la capitale du nougat. La plus belle légende concertant son origine remonte au XVIIe siècle et raconte que l’appellation nougat viendrait de l’expression “ tu nous gâtes ”. Tendre ou dur, noir ou blanc, aux amandes, aux pistaches, aux noisettes … les ingrédients qui le composent varient en fonction des régions où on le fabrique (Provence, Ardèche…

Turrones: Blandos o duros, negros o blancos, de almendras, pistachos, avellanas ...los ingredientes varían según la región donde son fabricados.

Pâtes de fruits: L’Occident découvre l’aïeule de la pâte de fruits au retour des croisés, sous forme de "confi ture sèche". Faite avec la pulpe des fruits et du sucre, elles étaient à l’origine une façon de conserver les fruits. Mais dès le Moyen-âge, elles sont considérées comme des douceurs de choix. De nos jours, la variété des pâtes de fruits est infi nie : candies, glacées ou enrobées de sucre cristallisé, fourrées de liqueur, avec des inclusions, il en existe vraiment pour tous les goûts. Les pâtes de fruits doivent contenir au moins la moitié de leur poids en pulpe et/ou purée de fruits. Fruits, sucre et pectine sont cuits ensemble jusqu’à consistance de gelée, laquelle est ensuite aromatisée, colorée et acidifi ée. La pâte est formée en plaque et découpée, ou bien moulée.

Pastas frutales: Son la mezcla de azúcares y pulpa de frutas o frutos secos, con el agregado de sabores y colorantes adecuados para lograr un producto lo mas idéntico a lo natural

Coucougnette

Coucougnette: C' est une confiserie faite avec des amandes, de la pâte d’amande et du chocolat.  La coucougnette est fabriquée à base d'amandes fraîches broyées au sucre de canne, mélangée à des amandes grillées caramélisées avec quelques gouttes d'eau-de-vie de gingembre et une rasade d'armagnac. Le cœur de la coucougnette est une amande douce entière grillée et enrobée de chocolat noir grand cru. Elle est roulée à la main et trempée dans du jus de framboise pour lui donner cette couleur rosée.

Les coucougnettes sont une spécialité de Pau.

Coucougnette: Es un dulce hecho con almendras, mazapán y chocolate.  El coucougnette se hace de almendras frescas machacadas con azúcar de caña, mezclado con algunas almendras tostadas caramelizada con unas gotas de brandy de jengibre y un chorrito de armagnac. El corazón de la coucougnette es una a almendra dulce entera tostada cubierta de chocolate de gran calidad. . Se le da forma redondeada con la mano y se la remoja en el jugo de frambuesa para darle ese color rosado. Son una especialidad de Pau.