Paris-Brest

Quel est le rapport entre un gâteau fort calorique et les deux villes françaises ? Eh, bien, il nous faut revenir au sport et plus précisément au cyclisme pour répondre à la question. 

Tout commence en 1891 lorsque Pierre Giffard, rédacteur en chef du Petit Journal et passionné de vélo, écrit un article intitulé «La course du Petit Journal – De Paris à Brest et retour : 1200 kilomètres» et organise la première course à deux-roues Paris-Brest-Paris visant à populariser ce sport. Cette course deviendra l’ancêtre du Tour de France.

En 1910, un pâtissier de Maisons Laffitte, Louis Durand, s’inspire par la course cycliste Paris-Brest-Paris et conçoit ce gâteau célèbre.

On dit aussi que c’est l’organisateur de cette « classique », Pierre Giffard, qui a demandé à son ami pâtissier Durand de réaliser un gâteau en l’honneur de la course. D’où le nom et la forme circulaire de la couronne en pâte à choux du paris-brest qui est censée représenter une roue de bicyclette.

Garnie d’amandes effilées, cette couronne est en suite évidée puis fourrée à l’origine de crème au beurre, de la crème mousseline actuellement. Après, la couronne est replacée et saupoudrée d’un voile de sucre glace qu’on déguste avec un grand plaisir. Certains pâtissiers sont allés plus loin en ajoutant des rayons en pâte à pain au gâteau.

Alors, même si la course Paris-Brest a disparu depuis longtemps (en 1951), il y a toujours ce petit délice qui lui rend hommage. Pourtant, faire un peu de vélo après avoir consommé un Paris-Brest ne serait pas une mauvaise idée !

http://www.bonjourdumonde.com