Financiers

Les sœurs visitandines fabriquaient depuis le Moyen Âge des petits gâteaux ovales et moelleux au délicieux goût d'amande mais comme la plupart des pâtisseries aux amandes, elles connurent une éclipse après la Renaissance (l'arsenic sentant l'amande amère, et Catherine de Médicis et ses suivantes ayant une fâcheuse propension à offrir des cadeaux empoisonnés, on se méfia pendant des siècles de tout ce qui était à base d'amande).
Vers 1890, le pâtissier Lasne remit les visitandines au goût du jour. Comme son magasin était tout prêt de la Bourse, sa clientèle se composait en grande partie de financiers désireux d'avaler sur le pouce (quand ils étaient autour de la fameuse corbeille) un petit gâteau qui ne salisse pas les doigts. Lasne eut aussi l'idée (très marketing avant l'heure) de changer la forme ovale de la pâtisserie originelle pour évoquer celle d'un... lingot d'or. Le financier était né !