Expressions

La moutarde me monte au nez : Une grande colère.

Faire monter la mayonnaise : (fig) Donner plus d'importance à une affaire

La mayonnaise prend : Les choses évoluent de manière favorable

On ne prend pas les mouches avec du vinaigre : Il vaut mieux utiliser la douceur que la force pour obtenir de quelqu'un ce qu'on le veut.

Tourner au vinaigre : Se détériorer à propos d'une situation

Pisse- vinaigre : Personne grincheuse, morose, triste. Avare. Vielle.

 Compter pour du beurre : Ne pas être pris en considération.

Avoir un œil au beurre noir : Œil poché. Œil meurtri après un coup.

« Et ta sœur, elle bât le beurre ? » : De quoi je me mêle !

Fondre comme beurre au soleil : Disparaître

Être beurré comme un p’tit Lu : Ivre mort

Faire son beurre : Faire son profit. Souvent illicite.

Entrer comme dans du beurre : Entrer facilement.

Ne pas avoir inventé le fil à couper le beurre : Être peu intelligent.

Promettre plus de beurre que de pain : Promettre plus qu'on ne peut donner

Vouloir le beurre et l'argent du beurre : Tout vouloir, sans contrepartie.

La crème de la société : Qui fait partie de la haute société, de l’élite.

La crème de la crème : On ne peut dater l'apparition de cette expression, mais son sens est déductible. La crème est la partie la plus grasse, la meilleure du lait qui "flotte" à la surface. Et comme, c'est bien connu, ce qui est haut est bien, la "crème de la crème" est donc le meilleur.

 Se viander : Avoir un grave accident de voiture, de moto, en alpinisme.

S’asseoir sur son steak : Ne rien faire, ne pas faire d'effort, refuser d'agir. 

Il défend son bifteck : Défendre ses intérêts.

 Fort comme un bœuf : Très fort

Revenons à nos moutons : Expression utilisée quand on veut reprendre le fil d’un discours interrompu après une digression.

C’est le mouton noir de la famille : Le terme est utilisé pour décrire une personne d'aspect physique différent de son entourage et que certains réprouvent. L’expression stigmatise des personnes en raison de leur origine ethnique et par extension de leur appartenance religieuse, de leur classe sociale ou de leur profession.

Être frisé comme un mouton : Très bouclé.

Être mouillé comme un canard : Très mouillé.

Être le vilain petit canard : L'expression a été popularisée par le conte d'Andersen. Le vilain petit canard désigne celui qui suscite le mépris, en raison de sa différence physique, morale... Il est ainsi en général mis à l'écart du groupe.

Être une poule mouillée : Personne peureuse, craintive, timorée. 

Voilà les poulets (les flics) : La police, les gendarmes.

Être le dindon de la farce : Cette expression est apparue dès le XVIIIème siècle, lors de la mise en scène du Ballet des dindons. Ce spectacle était une comédie qui faisait beaucoup rire à l'époque. De nos jours, nous l'utilisons couramment lorsque quelqu'un s'est fait duper.