Variété de prune parmi les plus délicates, la mirabelle se reconnaît à sa petite taille et à sa belle robe jaune, presque abricot. La chair de la mirabelle est très savoureuse et sucrée. Elles sont cultivées en Lorraine, elles sont aussi cultivées dans le Vaucluse, en fait leur terre natale puisque, au XVe siècle, le Roi René, duc d’Anjou et de Lorraine, y apporta un arbre qui poussait sur ses terres provençales.

La mirabelle est généralement d’un jaune tirant sur l’orangé mais peut parfois être pointillée de rouge. Si elle devient, d’un côté ou de l’autre, rose ou rouge, c’est qu’elle est à point.  Il existe une Indication Géographique Protégée pour la « Mirabelle de Lorraine ».

 Sucrées et savoureuses, les mirabelles se dégustent en fruit de table ou en tartes, en crumbles et en clafoutis. Côté salé, elles peuvent être cuites au four et servies chaudes en accompagnement d’un lapin rôti ou de volaille, ou se servir en poêlée. Les mirabelles donnent une eau-de-vie réputée et spécialités de la Lorraine, de même que les confitures. On les trouve aussi surgelées et dénoyautées et en conserve au sirop.

 Il en existe plusieurs variétés : la mirabelle de Metz (mois d’août, petite à la peau fine), celle de Nancy (plus rouge), la précoce, qui atteint la maturité en juillet, la Herrenhausen, bien sucrée.