Le vert de poireau : ça se mange !

Quand on prépare des poireaux pour faire une tarte, une fondue ou un risotto, c'est toujours la même chose : on les met sur une planche à découper, on coupe l'extrémité et le vert de poireau que l'on jette à la poubelle, pour ne garder que le blanc. Quelle injustice ! Eh oui : le poireau, c'est un peu comme le cochon... dedans, tout est bon ! Alors ce n'est pas parce qu'on a toujours eu l'habitude de voir nos mamans bazarder le vert de poireau à la poubelle que l'on doit faire pareil.

Déjà, parce que si le poireau est une source intéressante de vitamines, de minéraux et d'antioxydants, le vert de poireau contient bien plus de vitamine C et de provitamine A que le blanc. Et toc !

Secundo : même si le vert de poireau est un tantinet plus amer et piquant que le blanc (normal, le blanc de poireau contient du saccharose, un sucre qui adoucit sa saveur), il peut néanmoins se cuisiner et donner lieu à des recettes gourmandes et savoureuses. Ce serait donc vraiment dommage de le jeter !

Comment utiliser le vert de poireau ?

Mais avant d'utiliser le vert de poireau, il convient de le préparer correctement. Pour ce faire, une fois le blanc et le vert de poireau séparés, à nous de :

  • Enlever les feuilles trop rigides. Il ne faut garder, au final, que les feuilles souples et d'un vert vif.
  • Ensuite, on va nettoyer le vert de poireau à l'eau froide pour le débarrasser de la terre, du sable et de toutes les impuretés qu'il pourrait contenir.
  • Couper les bouts trop vieillis ou desséchés, qui sont généralement jaunes.
  • Enfin, blanchir le vert de poireau dans de l'eau bouillante légèrement salée. Une fois blanchi, on va vite glacer le blanc de poireau en le déposant dans un saladier rempli d'eau très froide. Ceci va permettre d'arrêter la cuisson, et de fixer sa couleur.