Colombier marseillais ou gâteau de la paix :

Le colombier marseillais ou gâteau de la paix est un gâteau provençal à base de poudre d’amandes, orangeat ou melons confits, beurre, farine, blancs d’œufs ; coloré au sirop d’abricot et au kirsch et recouvert d’amandes effilées grillées.

Comme la galette des rois, le colombier comporte une fève à la forme de petite colombe (symbole du Saint-Esprit). C’est la raison pour laquelle on l’appelle gâteau de la paix ou gâteau porte-bonheur ; la devise de ce gâteau étant : « Qui la colombe trouvera ; joie et bonheur aura«.

A l’origine, il s’agirait d’un gâteau de tradition provençale symbolisant l’unification de la Grèce antique et Marseille. Gyptis, fille d’un chef de tribu gaulois aurait caché une colombe dans un gâteau qu’elle fit partager à ses nombreux prétendants en promettant d’épouser celui qui la trouverait. C’est ainsi qu’elle épousa le grec Protis et qu’ensemble ils fondèrent Marseille. Dans la tradition, celui qui trouvait la fève dans sa part de gâteau devait se marier dans l’année. Dans les livres de recettes de la fin du XIXe siècle, il est décrit comme un gâteau porte-bonheur cuisiné pour la Pentecôte. Au début des années 1900, on retrouve dans les écrits un gâteau « le Colombier » revendiqué par le syndicat des pâtissiers, confiseurs et chocolatiers de Marseille, décrit comme un entremets aux amandes et au melon, nappé d’abricot et décoré d’amandes effilées et d’une bande de pâte d’amande verte. Il en existe une autre version composée d’une pâte à gâteau aux fruits confits et décoré d’amandes effilées.

En ce qui concerne le colombier bourguignon, de la région de Dijon, il s’agit d’une galette des rois à la frangipane comportant une petite fève en forme de colombe.

Ingrédients : 6 personnes

150 g de poudre d’amandes

125 g de sucre en poudre

60 g d’orangeat ou de fruits confits

45 g de beurre doux

30 g de farine

4 blancs d’œufs

1 gousse de vanille 

Fève en forme de colombe

Glaçage :

Sucre glace

Eau

Eau de fleur d’oranger

Confiture d’abricots

Préparation :

Mélanger la farine, le sucre, la poudre d’amandes dans un grand bol.

Hacher grossièrement les fruits confits (ou l’orangeat) et ajouter au mélange d’ingrédients secs.

Fouetter les blancs d’œufs en neige ferme.

Incorporer délicatement à la préparation précédente, puis ajouter lentement le beurre fondu refroidi au préalable et les grains de vanille extraits d’une gousse de vanille.

Chemiser et beurrer légèrement un moule de 23 cm de diamètre.

Verser la pâte et niveler.

Préchauffer le four à 180°C.

Enfourner durant 20 min jusqu’à ce qu’un cure-dent enfoncé en ressorte sec.

Sortir le gâteau et démouler.

Laisser un peu refroidir et glisser la colombe.

Badigeonner le dessus du gâteau avec de la confiture d’abricot liquide.

Mélanger le sucre glace avec de l’eau chaude et de l’eau de fleurs d’orange.

Etaler rapidement à la spatule sur le gâteau.

Disposer des amandes effilées grillées sur le dessus.

Saupoudrer de sucre glace.

 https://culture-crunch.com/2019/10/10/gateau-de-la-paix-la-recette-facile/