Si Pierre Hermé est celui qui a révolutionné la pâtisserie de boutique, Eddie Benghanem est certainement celui qui est allé le plus loin dans la pâtisserie de palace au cours de ces dix dernières années. Né en 1973 en Algérie, Eddie s’est très vite affirmé comme le pâtissier le plus doué de sa génération, manifestant une passion, une autorité et une force de travail peu communes. Son mentor ? Christophe Felder, le chef pâtissier du Crillon, auprès de qui il se perfectionne de 1996 à 1999. Après un bref passage au Four Seasons Hôtel George V entre 2000 et 2001, Eddie est alors nommé chef pâtissier de l’Hôtel Ritz jusqu’en août 2008.

Après avoir brillé sept ans au Ritz, Eddie Benghanem est aujourd’hui le chef pâtissier du restaurant du Trianon Palace de Versailles. Sa passion ? Transformer et revisiter les grands classiques de la pâtisserie tout en préservant leur esprit et leur goût.

Chez Eddie Benghanem, tout est net et précis et ses desserts affichent une apparente simplicité. « Un dessert doit être beau à voir, mais il doit surtout être bon, c’est le goût qui prime ! Dans ma poire Belle-Hélène par exemple, j’exprime et je restitue la quintessence de la poire. Un dessert ne doit pas être un assemblage d’éléments disparates, il doit être homogène, je veux pouvoir tout goûter en une seule cuillère ! J’aime que ça soit net. J’aime que les couleurs soient harmonieuses. J’aime les formes simples. Ce qui fait la différence, c’est le truc qui est caché derrière les apparences… »