Faire le poireau, poireauter

L’expression « faire le poireau » ou « poireauter » remontant au milieu du XIXè siècle est une métaphore assimilant la position debout statique d’une personne à celle d’un poireau en terre droit et immobile.

Définition :

  • Attendre longuement quelqu’un, voire en vain ;
  • Attendre longuement à un endroit sans bouger.

Origine :

  • Dès 1866, est signalée l’expression « planter son poireau » signifiant « attendre longuement ». Cette locution reprenant l’image du poireau planté droit et immobile, comme celui qui attend, est influencée par la locution « rester planté », au sens de rester immobile sans pouvoir bouger.
  • Dix ans plus tard apparaît avec exactement le même sens, l’expression « faire le poireau » suivie de la forme verbale « poireauter ».

Signification :

  • Cette métaphore signifie rester planté immobile et sans bouger, comparable à la situation de celui qui est dans l’attente de quelqu’un.
  • Dans le langage du jardinier, « planter ou faire le poireau » fait référence au poireau immobile en terre tout l’hiver. De par sa forme, il serait assimilable à celui qui attend quelqu’un, en position debout.
  • Selon d’autres interprétations, le poireau serait à prendre au sens figuré correspondant à un policier debout sur la voie publique sans avoir la possibilité de bouger. L’action de planter renforcerait l’idée d’une position statique.
  • Les autres interprétations tournent autour de la même idée d’immobilité forcée comme celles du poireau pris dans son sens argotique (pion ou surveillant ne devant pas bouger de son poste de surveillance).

Exemples d’utilisation :

  • Ah ! Zut ! cria Coupeau, mettons-nous à table. Vous allez le voir abouler; il a le nez creux, il sent la boustifaille de loin… Dites-donc, il doit rire, s’il est toujours à faire le poireau sur la route de Saint-Denis ! E. Zola – L’Assommoir
  • J’avais fait le poireau de neuf heures du matin jusqu’à dix heures, avant que l’autre bouffon de dealer s’amène. Je l’imaginais qui devait prendre son petit déj’ peinard pendant que je me pelais le jonc à l’attendre. Éric Maravélias- La faux soyeuse, Éditions Gallimard, 2016

https://culture-crunch.com/2021/01/06/faire-le-poireau-poireauter/